L'histoire du LOV2 par Pascal OLLIVIER, son créateur

Avez-vous entendu parler du LOV2 ?

Caché derrière l’outil, il y a toute une équipe et aussi l’inventeur :
D’abord professeur D’EPS puis guide de Haute Montagne (depuis 1987), rien ne me prédestinait à inventer des outils pour la communauté des travailleurs en hauteur. De fil en aiguille, du professorat à la montagne, de montagnard à cordiste, d’indépendant à chef d’entreprise, de cordiste à formateur-jury, j’ai été confronté à de nombreuses problématiques techniques autour de la corde.

Et comme souvent dans les meilleures inventions, tu créés ce qui te manque...
Je voulais un outil qui descende sur cordes tendues. Un jour, c'est en travaillant sur les câbles et en regardant les perches de téléski que j’ai vu une évidence : pourquoi ne pas reproduire la perche du téléski sur une corde ? Puis c'est à coups de disqueuse et de perceuse que j’ai monté un premier proto dans mon garage. Et ça marchait ! Aidé d’un ami dessinateur, on a mis au point les premiers plans et un vrai prototype, que j’ai été présenter aux marins et au Centre d’entrainement de Port la Forêt (dit la Vallée des Fous…). J’ai eu l’adhésion immédiate de 10 skippers qui m’ont fait une souscription. L’Olivette était née.

Par la suite, il fallait faire évoluer le produit pour qu’il fonctionne dans toutes les situations de cordes. Une came basculante, un nouveau brevet et des tonnes d’heures de développement, normalisation et industrialisation plus tard, le LOV2 est arrivé dans les bacs.

La spécialité des arboristes-élagueurs m’a toujours impressionné,... Et puis j’aime toujours grimper comme un gamin dans les arbres, demandez à ma femme ! Je me doutais que LOV2 pourrait apporter quelque chose à cette activité, sans bien savoir ce que ce serait. C’est clairement Laurent Pierron qui s’est intéressé à l’outil et qui lui a trouvé son utilité dans votre métier.

Aujourd’hui, un an après son lancement, le LOV2 est reconnu des professionnels un peu partout dans le monde et ça fait très plaisir. Mais comme je ne sais toujours pas rester en place, nous sommes déjà engagés dans le développement de nouveaux produits, dont j’espère qu’ils vous surprendront !


Photographies :

  1. Pascal OLLIVIER
  2. L'atelier de fabrication chez TAZ
  3. Prototype du LOV2 avec l'olivette
  4. Prototype du LOV2 dit « l'Ethiopien »