Dossier thématique CHENILLE PROCESSIONNAIRE

CHENILLE PROCESSONNAIRE : TRAITEMENT ET CONSÉQUENCES

La chenille processionnaire (Thaumetopoea processionea) est originaire de l’Europe du Sud. En France, ce nuisible est d’origine méditerranéen, il se développe pendant la période hivernale pour ensuite pointer le bout de son nez pendant la saison printanière, période pendant laquelle la température augmente.

À l’origine, les contraintes thermiques forçaient la chenille processionnaire à rester dans l’extrême sud de notre pays, mais au fur et à mesure des années, en raison du réchauffement climatique, elle a pu progresser vers le nord, à raison de 4km/h par année durant ces dix dernières années, pour aujourd’hui couvrir près de 50% du territoire Français, il s’agit donc d’un problème de santé publique. La projection de leurs poils urticants représente un véritable danger pour l’homme et l’animal.

Également, cette chenille se nourrit des arbres et peut donc les dégrader. Ce parasite étant très présent pendant la période du printemps, il est important de connaitre les différentes méthodes afin de s’en prémunir et de l’éradiquer quand celle-ci apparait.

► Comment reconnaître une chenille processionnaire ?

Il y a trois caractéristiques permettant de l’identifier:

  • Une pilosité abondante
  • Une couleur brune avec des tâches orangée
  • Une tête noire
Recouvertes de poils, leur pouvoir urticant provient d'une fine poussière qui se détache de plaques situées sur le dos et la partie postérieure de la chenille.
Attention à ne pas la confondre avec le Bombyx DIsparate ou la Processionnaire d'été.

► Quelles sont les cibles préférées de la chenille processionnaire ?

Les chenilles processionnaires sont un danger pour plusieurs espèces de chênes ainsi que de pins, elles peuvent provoquer des conséquences néfastes pour l’arbre. En cas de présence de chenilles processionnaires il est important de traiter l’arbre en question car cet insecte prédateur vit selon un cycle de vie bien définit et il sera d’autant plus difficile de s’en débarrasser si vous laissez se produire l’infestation.

Elles sont également un danger pour l'homme et pour les animaux domestiques (chiens, chats). Lors du contact avec les poils urticants de la chenille il est important de savoir comment réagir en cas d’allergie car celle-ci peut provoquer des éruptions cutanées s’accompagnant de démangeaisons et d’autres symptômes moins courants tels que des maux de gorge, des difficultés respiratoires, des problèmes oculaires et des œdèmes.

► Quelles sont les méthodes pour lutter contre ce parasite ? Quels pièges utiliser ?

La lutte contre les chenilles processionnaires du pin peut prendre différentes formes. Les actions à mettre en oeuvre sont liées au cycle de l'insecte qui peut varier selon les régions et les conditions climatiques.

Il n'existe aucun moyen de se débarrasser définitivement des chenilles. Les traitements sont à refaire chaque année.

Traitement phytosanitaire biologique (aérien ou terrestre)

- Appliquer un traitement avec un insecticide biologique à base de Bacillus thuringiensis (BT kurtstaki, sérotype 3a3b), bactérie aux propriétés entomopathogènes.

Lutte mécanique

• Couper et brûler les branches porteuses de pontes, pré-nids et nids.
• Se protéger soigneusement contre les risques d'urtication (combinaison, masque, lunettes, gants).

Piégeage

• Le piégages des chenilles consiste à disposer autour d'un tronc d'un arbre infecté une "gouttière" qui intercepte les chenilles partant en procession de nymphose, et qui les dirige vers un sachet rempli de terre où elles se nymphoseront. Avantages ? Pas de dispersion des poils urticants, écologique, faible coût et réutilisable. Inconvénients ? Risque de perforation du sac par des prédateurs, besoin de protection (gants, masques) lors de la manipulation des pièges remplis de chenilles.

Piégeage par confusion sexuelle

• La pose de pièges à phéromone de synthèse consiste à attirer les papillons mâles présents sur le secteur pendant l’ensemble de la période de vol, réduisant ainsi les accouplements et le nombre de pontes potentielles. Avantages ? La pose est facile, le piège est réutilisable l'année suivante et écologique. Inconvénients ? Le coût en personnel est important pour la mise en place des pièges sur de grandes surfaces, et il faut renouveler chaque année.

Lutte biologique

• Il s'agit de favoriser l'implantation au sein des sites infectés de prédateurs : les nichoirs à mésange permettent de réduire les populations de chenilles. Ces nichoirs doivent être installés à une hauteur supérieure à 1,80 m afin que les mésanges s'y sentent en sécurité.

► Liens utiles

• https://chenilles-processionnaires.fr/chenille-processionnaire-du-pin.htm

https://www.onf.fr/produits-services/+/1af::lutte-contre-la-processionnaire-du-pin.html